skip to Main Content
Menu
L’ÉSI De L’Université D’Ottawa Célèbre Sa Première Décennie Et Bien Plus Encore!

L’ÉSI de l’Université d’Ottawa célèbre sa première décennie et bien plus encore!

Comme le soulignait si bien Peter McNally (1), l’éducation en bibliothéconomie et sciences de l’information au Canada est une histoire de persévérance et d’optimisme.  L’École des sciences de l’information de l’Université d’Ottawa (ÉSI), l’une des huit écoles en sciences de l’information agréée par l’American Library Association (ALA) au Canada, célèbre son dixième anniversaire cet automne 2019.  

La première décennie d’une nouvelle école d’études supérieures bilingue a été palpitante…mais saviez-vous que l’ÉSI a eu un précurseur? L’École des bibliothécaires de l’Université d’Ottawa a été fondée et dirigée de 1938 à 1976 par le père Auguste Morisset, un pionnier de la bibliothéconomie au Canada français (2). Cette école offrit pendant des décennies un programme de baccalauréat et, éventuellement des cours de deuxième cycle mais, faute d’appui et de ressources, elle ne put obtenir l’agrément de l’ALA.  L’University of Western Ontario ouvrit par la suite un programme externe de sa Maîtrise en sciences de l’information à Ottawa et y dispensa des cours de 1977 à 1989 (3).  

Les membres du corps professoral de l’École des sciences de l’information en 2010 (de gauche à droite): Tony Horava, André Vellino, Kenneth Roy Bonin, Claire Dormann, Mary Cavanagh, Leslie Weir, Lynne Bowker.

La ville d’Ottawa et la région de la Capitale nationale foisonnaient, hier comme aujourd’hui, d’opportunités de carrière pour les professionnels de l’information avec des employeurs tels Bibliothèque et archives Canada, la Bibliothèque du Parlement, la Bibliothèque scientifique nationale, plusieurs universités et collèges, deux systèmes de bibliothèques publiques, des archives et bibliothèques spécialisées dans de nombreux ministères et agences.  

Dans ce contexte, l’idée d’établir une école en sciences de l’information à Ottawa continuait de resurgir et de faire l’objet de débats animés. C’est ainsi qu’en 2003, au début de son mandat de Bibliothécaire en chef à l’Université d’Ottawa, Madame Leslie Weir (tout récemment nommée Bibliothécaire et archiviste du Canada) consulta la communauté et relança l’idée de fonder une école d’études supérieures agréée. Le moment était propice car la province venait d’abandonner la treizième année du secondaire et les universités ontariennes accueillaient une «double cohorte» de dix mille étudiants supplémentaires. 

Dans son plan stratégique Vision 2010, l’Université d’Ottawa souhaitait accroître ses programmes de cycles supérieurs. La vision de sa fondatrice Madame Weir et de son premier directeur, Monsieur Kenneth Roy Bonin, était de créer une école qui se distinguerait des autres programmes existants (4) en réponse aux besoins exprimés par la communauté pour une nouvelle génération de professionnels de l’information pouvant non seulement aborder les tâches complexes de collecte, d’organisation, fournir un accès aux ressources d’information et des services dans les deux langues officielles, mais développer également de futurs gestionnaires et leaders de la profession.  

Depuis sa création en 2009, l’école offre une maîtrise en sciences de l’information, un diplôme d’études supérieures en gestion de l’information et un doctorat interdisciplinaire. Trois options sont offertes en maîtrise: une option axée sur les cours, une option de thèse et la très populaire option CO-OP.  

On nous demande souvent: qu’est-ce que cela signifie une école bilingue? Cela signifie que nos professeurs sont bilingues et que nos étudiants possèdent une connaissance de base de leur langue seconde en plus de devoir compléter vingt-cinq pour cent de leur cours dans cette langue seconde. Le tiers des étudiants sont francophones et le tiers des cours sont offerts en français. Une éducation bilingue et biculturelle comporte de nombreux avantages mais l’enseignement et l’apprentissage dans un programme de maîtrise en sciences de l’information posent aussi de beaux défis (5)!

Les étudiants du cours Principes de gestion pour le professionnel de l’information présentent leurs travaux d’équipe au Musée canadien de l’histoire en avril 2019 (crédit photographique: Lina Harper).

Lorsqu’on fait le bilan de cette première décennie, on constate les forces du programme: des professeurs compétents qui sont dédiés à leurs activités d’enseignement, une formation bilingue, une approche personnalisée, un taux de placement de près de 100%, un programme coopératif qui offre aux étudiants une expérience professionnelle et la proximité avec les milieux professionnels de la capitale nationale. Nos deux cent diplômés rayonnent et contribuent à l’essor de la profession dans divers milieux à Ottawa, en Ontario et dans toute la francophonie canadienne. 

Mon passage à l’ÉSI m’a permis d’acquérir des compétences dans le domaine des sciences de l’information de façon bilingue et professionnelle.  La variété des cours ainsi que le personnel enseignant qualifié ont su rendre le programme fort intéressant et motivant. Mon parcours professionnel m’a permis de revenir travailler dans mon coin de pays, dans la communauté de Prescott-Russell, une région bilingue à proximité d’Ottawa. 

Diplômée de l’ÉSIS (2011) France Séguin-Couture, Directrice générale,  Bibliothèque publique du canton de Russell et Présidente d’ABO-Franco

L’ÉSI entame donc une nouvelle décennie avec persévérance et optimisme!  Venez nous visiter.

Sources

  1. McNally, Peter F. «McGill University Graduate School of Library and Information Studies». ELAN (Ex Libris Association Newsletter) Special Issue Summer 2004. p. 3-6.
  2. Greene, R. & LeBlanc, J. « Un pionnier de la bibliothéconomie au Canada Français Auguste-Marie Morisset, OMI».  Documentation et bibliothèques, 46 (3), 135-142. http://doi.org/10.7202/1032655ar
  3. White, Janette. « University of Western Ontario Faculty of Information and Media Studies Library and Information Science Program». ELAN (Ex Libris Association Newsletter) Special Issue Summer 2004. p. 22-26.
  4. Phelan, Daniel. «Q& A: Canada’s New Library School». OLA Access Magazine Fall 2008 p. 12-13.
  5. Bowker, Lynne and Buitrago Ciro, Jairo. « Reflecting on Bilingual Library and Information Science Education in an MIS program in Canada». Journal of Education for Library and Information Science Vol. 58. No. 2 April 2017 https://doi.org/10.12783

 

Photo credit: Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash


Hélène Carrier occupe le poste de Directrice intérimaire de l’École des sciences de l’information à l’Université d’Ottawa depuis 2017.  Elle a auparavant été Directrice de la Bibliothèque Morisset (arts et sciences) de l’Université d’Ottawa et elle a travaillé dans les bibliothèques du gouvernement fédéral. Elle détient une maîtrise en sciences de l’information de l’Université McGill et elle a été conférencière invitée à l’EBSI de l’Université de Montréal. Vous pouvez la contacter à l’adresse courriel suivante : hcarrier (arobase) uottawa.ca

Hélène Carrier was appointed Interim Director of University of Ottawa’s School of Information Studies in 2017 and Director of the (Arts and Science) Morisset Library in 2003. Before joining the University of Ottawa, she worked in federal government libraries. She holds a MLIS from McGill University and has been a guest lecturer at École de bibliothéconomie et des sciences de l’information in Montreal. She can be contacted at hcarrier [at] uottawa.ca

 

 

Back To Top