skip to Main Content
La Francisation De Scholars Portal : Progrès Vers Le Bilinguisme, Première Partie

La francisation de Scholars Portal : Progrès vers le bilinguisme, première partie

By Kathryn Barrett, Kara Handren and Sabina Pagotto

Scholars Portal est un regroupement de services et d’infrastructures technologiques créés par et pour les bibliothèques universitaires de l’Ontario. Les services ne se limitent néanmoins pas aux universités ontariennes : l’outil de gestion des droits d’utilisation, la plateforme de livres électroniques et les plateformes de données sont utilisés par des établissements partout au Canada. Parallèlement, Scholars Portal reconnaît la nécessité de garantir l’accessibilité à ses services à tous ses utilisateurs, dans une province offrant l’enseignement dans les deux langues officielles. 

Cet article a pour but de donner un aperçu des progrès réalisés par Scholars Portal vers le bilinguisme. Une suite à cet article sera publiée dans la prochaine édition d’Open Shelf et présentera des études de cas mettant en évidence les efforts que Scholars Portal continue de faire afin de soutenir la langue française.

 

Scholars Portal reconnaît l’importance de servir la population universitaire ontarienne dans les deux langues officielles du Canada.

Qu’est-ce Scholars Portal?
Le Conseil des bibliothèques universitaires de l’Ontario (CBUO ou OCUL en anglais) est un consortium formé par les 21 bibliothèques universitaires de l’Ontario. Les universités membres sont dispersées dans toute la province, de Windsor au sud, à Ottawa à l’est, et jusqu’à Thunder Bay au nord-ouest. Le nombre d’étudiant(e)s que desservent ces universités varie considérablement : la population de la plus petite université compte moins de 2000 étudiants, alors que celle de la plus grande, l’Université de Toronto, en compte plus de 80 000. Des 21 membres du CBUO, quatre offrent des services bilingues : 

  • l’Université d’Ottawa
  • l’Université Laurentienne
  • le Collège militaire royal du Canada
  • le campus Glendon de l’Université York (francophone)

Scholars Portal est la division de services numériques du CBUO, créé en 2002 pour mettre en pratique la planification et la direction du consortium. Essentiellement, elle facilite la collaboration entre les membres du CBUO et fournit une infrastructure pour soutenir les résultats de ces collaborations. 

Scholars Portal offre un éventail de services aux étudiant(e)s, aux bibliothécaires, aux professeur(e)s et au personnel des institutions qui font partie du CBUO. Les premiers services offerts, et probablement les plus connus, sont Scholars Portal Périodiques et RACER. Scholars Portal Périodiques est une plateforme pour l’hébergement des revues scolaires sous licence par le CBUO. RACER est un service de gestion de prêt entre bibliothèques. L’Université de Toronto agi en tant que fournisseur de services pour Scholars Portal.

 


Les progrès réalisés

Les services de Scholars Portal sont hébergés à l’Université de Toronto. Le premier service créé en 2002, Scholars Portal Périodiques (ou Scholars Portal Journals en anglais) est le fruit d’une initiative antérieure de l’Université de Toronto. Ayant été développé dans une université anglophone, ce service n’était au départ offert qu’en anglais. 

Il faudra attendre trois ans avant que Scholars Portal offre pour la première fois un service en français. RACER, le système de gestion de prêt entre bibliothèques (PEB), fut lancé en anglais en juin 2003 avec huit participants. Un groupe de travail mené par des représentant(e)s de l’Université d’Ottawa traduisit l’interface en collaboration avec le Consortium de bibliothèques universitaires québécoises, aujourd’hui connu sous le nom de Bureau de collaboration interuniversitaire (BCI). Comme le BCI utilisait l’application dorsale VDX pour son propre système de PEB, Scholars Portal travailla avec le fournisseur de VDX afin d’assurer la qualité de l’interface en français qui fut mise en ligne en mai 2005.

 

Scholars Portal offre de nombreux services qui n’ont historiquement été offerts qu’en anglais.

Le deuxième service de Scholars Portal à être offert en français fut ODESI, un service de microdonnées. ODESI fut développé par Données en Ontario (DINO), un regroupement de bibliothécaires de données travaillant dans les universités ontariennes, et devint un service de Scholars Portal en 2008. Comme la plupart des données disponibles contenues dans ODESI provenait du gouvernement fédéral, la création d’une interface en français fut une priorité dès le début pour Scholars Portal. La traduction en français de l’interface graphique, des guides d’utilisation, du document des meilleures pratiques et d’autres documentations fut réalisée par les membres de DINO peu de temps après le lancement du service et fut mise en ligne en 2009.  

Après le succès de la traduction d’ODESI, le personnel de Scholars Portal tourna son attention vers ses deux grands dépôts d’érudition : Scholars Portal Périodiques et Scholars Portal Livres, à l’époque nommés Scholars Portal Journals et Books. La plateforme de périodiques fut le premier service de Scholars Portal a être lancé en 2002; la plateforme de livres électroniques fut quant à elle lancée en 2008. En 2010, Scholars Portal embaucha une traductrice qui traduisit les interfaces des deux plateformes et leur donna pour noms Scholars Portal Périodiques et Scholars Portal Livres.

Par la suite, Scholars Portal prit en compte la nécessité d’avoir une version en français des interfaces dès le lancement de nouveaux services, bien que cela fut parfois difficile à réaliser. Lorsque Scholars GeoPortal, un dépôt de données géospatiales, fut développé en 2012, une traductrice fut embauchée afin de traduire l’interface avant son lancement. Par conséquent, ce service fut offert avec une interface en français dès sa mise en ligne, même si les métadonnées contenues dans le dépôt n’étaient alors uniquement qu’en anglais. En effet, les fournisseurs de données ne traduisaient généralement pas pas leur documentation à cette époque, et le personnel de Scholars Portal n’avait ni le temps ni les compétences linguistiques pour traduire toutes les métadonnées.

La collaboration grandissante entre le CBUO et d’autres organisations hors de l’Ontario telle que la collaboration avec le BCI au Québec et la collaboration au niveau national avec le réseau Portage et le Réseau canadien de documentation de la recherche (RCDR) précipita une décision stratégique de Scholars Portal en 2015 d’embaucher du personnel maîtrisant bien le français. Au cours des dernières années, les métadonnées de nombreuses données dans le GeoPortal, y compris les données du recensement fédéral, furent traduites par le personnel bilingue. Des mots-clés en français furent également ajoutés à toutes les métadonnées afin d’améliorer la possibilité de découverte par les utilisateurs francophones.

Depuis 2015, Scholars Portal continue à maintenir une approche plus coordonnée pour ses services offerts en français. Consultez la prochaine édition d’Open Shelf pour en savoir plus sur quelques-uns des services qui sont devenus entièrement bilingues, ainsi que sur les projets d’avenir de Scholars Portal.


Kathryn Barrett occupe le poste de bibliothécaire en sciences sociales à l’Université de Toronto à Scarborough. Auparavant, elle était la bibliothécaire responsable des services de référence virtuelle à Scholars Portal. Elle a obtenu une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information de l’Université McGill.

Kara Handren est bibliothécaire aux métadonnées à Scholars Portal depuis quatre ans. Elle travaille sur des projets de chargement et de gestion de métadonnées associées aux livres électroniques, aux périodiques et aux données géospatiales. Kara a obtenu une maîtrise en sciences de l’information de l’Université de Toronto.

Sabina Pagotto est la bibliothécaire responsable des services à la clientèle et de l’évaluation à Scholars Portal depuis 2015. Elle a complété sa maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information à l’Université Western en 2013. Avant de se joindre à Scholars Portal Sabina a travaillé pour le Réseau canadien de documentation de recherche (RCDR) et pour le ministère d’Affaires mondiales Canada.

 

Back To Top